Vous êtes ici : Accueil » Les domaines de spécialités » Chirurgie vaginale

Les domaines de spécialités

Chirurgie vaginale

Un certain nombre d’opérations en chirurgie gynécologique et pelvienne peuvent être réalisées par voie vaginale. Cette voie d’abord est largement utilisée par les gynécologues pour réaliser des hystérectomies, opérations pour incontinence d’urine et descente d’organes, ablation de la glande de Bartholin, conisation, décompression des nerfs pudendaux. Elle est comme la coelioscopie une voie d’abord mini invasive car elle cumule les avantages d’une absence de cicatrice visible, d’une récupération précoce et d’une hospitalisation courte.

Quel est le type d’anesthésie utilisée ?

Pour ce type d’opérations on a le choix entre l’anesthésie générale et une anesthésie locorégionale (rachianesthésie). La mode d’anesthésie est à discuter avec l’anesthésiste lors de la consultation préopératoire. Certaines techniques d’anesthésie locorégionales sont très utilisées car elles permettent de supprimer toute douleur pendant les 24 premières heures.

A-t-on des douleurs après une chirurgie vaginale ?

La chirurgie vaginale permet le plus souvent d’obtenir des suites très peu douloureuses. Pour certains actes (conisation, cure d’incontinence d’urine), il n’y a le plus souvent aucune douleur et les patientes peuvent être opérées en ambulatoire. Pour les interventions plus importantes (hystérectomies, cures de prolapsus) les patientes se lèvent le lendemain de l’intervention et réintègrent le plus souvent leur domicile au deuxième jour. Un traitement antalgique simple est en général suffisant.

Doit-on avoir une sonde urinaire après une opération par voie vaginale ?

La sonde urinaire est posée quasiment systématiquement lors de l’anesthésie en début d’intervention. Elle permet d’opérer avec une vessie vide ce qui facilité le geste chirurgical. Elle est enlevée à la sortie de la salle de réveil dans la majorité des cas.

A-t-on des saignements vaginaux après une chirurgie vaginale ?

Oui, les saignements vaginaux sont fréquents après ce type d’intervention. Ils sont en général très modérés. Si des saignements abondants apparaissent une consultation auprès de votre chirurgien ou auprès du service des urgences peut s’avérer nécessaire. Fréquemment il peut y avoir des pertes vaginales marron au jaunâtres qui sont dues à la résorption de fils internes. Ces fils se résorbent le plus souvent en 2 mois.

Quand reprendre une activité sexuelle après chirurgie vaginale ?

Pour la majorité de ces opérations il faut attendre une cicatrisation complète qui n’est acquise qu’au bout de 2 mois

Peut-on choisir entre chirurgie vaginale et chirurgie coelioscopique ?

Pour certains actes on peut effectivement avoir le choix entre ces 2 voies. Toutefois dans la majorité des cas une des 2 possibilités va s’imposer et cela vous sera expliqué par votre chirurgien. En effet la voie d’abord utilisée dépend du type de pathologie à traiter, de conditions anatomiques spécifiques de la patiente mais aussi de l’expérience de l’opérateur.

Les spécialistes

Demande de rendez-vous

« Retour

Accueil | Le cabinet en pratique | Les spécialistes | Les domaines de spécialités | Actualités | Contactez-nous | Mentions légales | Plan du site

Centre de Gynécologie Obstétrique - Résidence les coquières - 11 ave Fallen, 13400 Aubagne - Tél : 04 42 18 54 64 - Fax : 04 42 03 67 98